Ordo Fratrum Minorum Capuccinorum

Log in
updated 4:08 PM CET, Nov 12, 2019

Le CPO terminé... c’est à nous maintenant de travailler

Le VIIIème Conseil Plénier de l'Ordre des Frères Mineurs Capucins ayant pour thème « la grâce de travailler » s'est tenu du 26 octobre au 19 novembre 2015. Cet évènement a eu lieu au Collège International des capucins, le Collège Saint-Laurent-de-Brinde, à Rome. 44 frères capucins en étaient membres : 34 délégués provenant du monde entier ainsi que le Conseil Général de l'Ordre. Pendant quatre semaines, ils ont réfléchi ensemble sur les différents aspects du travail compris comme une grâce. En plus de ces 44 frères, 30 autres faisaient office de soutien technique aux différents services.

Le CPO était divisé en 2 parties :

  • Première partie - « à l'écoute des intervenants ». Au cours de la première semaine et une partie de la deuxième, les membres du CPO se sont mis à l'écoute d'experts qui ont présenté quelques aspects du travail. Ces interventions magistrales étaient accompagnées de quelques témoignages provenant de différents champs de notre travail.

    La première phase de l'écoute s'est conclue mercredi 4 novembre, par une journée de retraite, dédiée entièrement à l'écoute priante de l'Esprit du Seigneur et de sa Sainte opération.

  • Seconde partie - « S'écouter les uns les autres ». Du 5 au 19 novembre s'est déroulée la partie créative du Conseil Plénier. Les frères se sont alors donnés entièrement à l'élaboration des propositions concrètes et pratiques afin de purifier, adapter, approfondir et vivre « aujourd'hui » dans l'Ordre la grâce de travailler.

Le Conseil Plénier a pris fin avec la célébration eucharistique le 19 novembre.

Nous vous invitons à regarder le petit film avec un message vidéo du Ministre Général de l'Ordre en guise de conclusion au CPO VIII.

Bureau des communications du CPO VIII

Chers frères, après quatre semaines de travail, de dialogue, ainsi que de prière et de moments de récréations passés ensemble, le CPO VIII sur « la grâce de travailler » vient de se conclure.

Qu'est-ce qui nous a amenés à réfléchir sur la grâce de travailler? En fait, il y a beaucoup de choses qui sont en train de changer dans la vie de l'Ordre : en quelques endroits, le travail pastoral diminue; en d'autres, il est très difficile de vivre de son propre labeur; ailleurs encore il faudra assumer de nouvelles formes de travail. De plus, en plusieurs fraternités nous nous sommes un peu étendus au niveau du travail et nous risquons d'avoir trop d'employés. Il y a aussi le risque de manquer de zèle, et alors nous nous dispensons du travail avec beaucoup d'insouciance.

Ce n'est jamais facile de réfléchir sur notre vie quotidienne, mais nous avons essayé de le faire. Pour cela nous avons invité aussi des experts à nous parler du travail, et de sa perception dans la société actuelle, dans les masses médias, et dans l'Église. Ce fut très enrichissant en outre d'avoir parmi nous des personnes engagées à fond dans un travail avec les pauvres, dans les prisons...

À la suite de tout ce processus d'écoute, nous avons tenté de rédiger des propositions pour en faire un document. Nous ne voudrions pas que celui-ci soit mis tout de suite sur des tablettes de bibliothèque, parce que nous voulons le mettre entre tes mains, cher frère, et dans celles de ta fraternité. Vous n'y trouverez probablement pas de choses extraordinaires, qui changeront le visage de l'Ordre. Mais d'un examen sérieux de ce document et de notre façon de travailler pourront surgir des changements. Cela tout dépendamment de si nous avons le courage de faire de nouveaux pas et être plus près des pauvres, à qui est moins chanceux que nous! En ce cas-là, nous parcourrons un chemin de croissance et nous serons certainement de meilleurs fils de saint François.

Je désire remercier tous ces frères qui, bien qu'ils aient de grandes responsabilités dans leurs circonscriptions, ont accepté de venir à Rome pour un mois, afin de réfléchir ensemble sur le thème : « La grâce de travailler ».

Une fois de plus, nous avons pu apprécier le fait que l'Ordre aujourd'hui est très international – interculturel. Si pour certains il est évident de parler de « la grâce de travailler », pour d'autres le travail est loin d'être une grâce! Nous pouvons donc affirmer que ce fut pour nous une occasion unique de prendre conscience de qui nous sommes, comment nous sommes et où nous sommes appelés à cheminer ensemble. Cela, tout en nous comparant, en dialoguant et, surtout, en nous mettant à l'écoute de ce que l'Esprit a à nous dire aujourd'hui dans les différents contextes où nous vivons notre mission, dans le monde et dans l'Église, apportant notre contribution nous aussi à l'avènement du Règne de Dieu.

Chers frères, je souhaite que ce CPO VIII soit un vrai moment de grâce et une occasion de croissance pour tout l'Ordre. Je vous salue : Paix et Bien!

frère Mauro Jöhri, Ministre Général OFMCap

Introduction de la messe par le Ministre Général

L’homélie du Ministre Général

Mot de la fin par le Ministre Général

« 1 of 2 »