Ordo Fratrum Minorum Capuccinorum

Log in
updated 1:39 PM CEST, Apr 2, 2020

Logo de la Curie générale des capucins

Les signes et symboles ont toujours été des moyens de communication. L’antique tradition des ordres religieux a toujours eu ses symboles. Le blason de l’ordre franciscain est reconnaissable par tous les fils de saint François où qu’ils soient dans le monde. Déjà depuis 2009 la Curie générale des Frères Mineurs Capucins a son logo, désormais reconnu partout. C’est aussi le symbole du site (internet) de la Curie, de l’application mobile et des nombreux médias sociaux avec lesquels la Curie communique avec le monde. Nous vous présentons ici un bref historique et l’explication de ce logo que l’auteur de l’œuvre nous a communiquée :

« Me mettant à la tâche afin de créer un signe représentant la Curie générale des Capucins, je me suis rendu compte de la difficulté de concilier deux façons de voir la situation. D’un côté, une longue tradition débutée avec le Poverello d’Assise, fixée dans une symbolique rappelant le Tau, signe mystérieux en soi avec ses couleurs, se bras en forme de croix; il y avait aussi un rappel du charisme : contemplation, pauvreté, fraternité et apostolat.

De l’autre côté, il fallait adapter l’identification visuelle à notre temps. Créer un signe “moderne” avec une forme essentielle, mais gardant le plus possible le message, et symbolique.

J’ai trouvé de l’aide pour la conception du logo dans les deux éléments symboliques : le Tau, en tant que retour aux sources et à la base de la symbolique, et le retour à l’anneau avec le signe de François, comme une signature personnelle. Le Tau utilisé de façon intentionnelle et avec la connaissance de sa symbolique multidimensionnelle, biblique et grecque. L’autre élément : un recours au charisme de pauvreté, faisant en ce cas référence surtout concrètement à la forme du signe.

Logo TauLa simplicité ne permet pas toujours de représenter tout le message et sa symbolique. Dans ce cas, le Tau, dans une forme simple, qui vient de la croisée de la barre verticale et de l’horizontale, renferme son symbolisme dans un cercle pour les initiés, et pour les étrangers demeure un simple “T”, sans plus.

Le troisième élément : les bras. Les relier avec le signe du Tau, même en une forme réduite, laissait place à une interprétation univoque. Par contre, le signe devenait plus lourd et de forme plus compliquée.

Il fallait alors unifier à partir de la diversité; ramener en une seule forme deux symboles, avec leurs particularités. Le signe du Tau créé par le geste des deux bras, s’élevant un peu au-dessus des éléments déjà mentionnés et se dirigeant vers le Très-Haut, reflétant ainsi le charisme de la contemplation. Le déploiement des éléments verticaux a permis de gagner un une impression de mouvement, semblant vouloir faire un pas en avant, donnant par le fait même une référence à l’apostolat.

Un nouveau message, certainement pas unique, qui peut naître d’un signe ainsi construit, se trouve “ici et maintenant”, actualisé : “rappelons le passé”, la partie foncée, dirigée vers la gauche; l’élément vertical statique et “avançons vers l’avenir”, le bras clair se dirigeant vers la droite. La légère inclinaison vers le haut nous redit que nous nous tournons toujours vers le Très-Haut, l’embrassant.

Le dernier élément symbolique, qui était évident dès le début des travaux sur le dessein de ce signe, est sa couleur : le marron qui renvoie à la couleur de l’habit capucin. La teinte a été choisie un peu plus claire et chaude, plus “amicale” pour l’utilisation médiatique.

Comment ce signe sera lu et interprété, seul le temps le dira, ainsi que tout ce qui sera ajouté à sa symbolique par l’usage quotidien et sa réception dans les divers champs médiatiques et culturels.

Le nouveau logo de la Curie générale OFMCap a été créé afin de donner une identité visuelle ad intra à la Curie de l’Ordre ainsi qu’au monde extérieur. Il ne remplace pas le blason actuel, qui figure toujours sur les documents officiaux en tant qu’emblème officiel de l’Ordre. C’est un signe visant la “promotion et la coopération”.

Les temps modernes, avec l’accélération du temps et la mondialisation de la vie, ont apporté une masse d’informations, surtout visuelles; ils ont limité le temps dédié à la contemplation du signe pour faire comprendre son contenu en une fraction de seconde. Il ne reste que le temps requis pour une brève observation pouvant être faite par un regard involontaire, du coin de l’œil. Ce qui fait que la forme et la communication, le message que nous voulons transmettre, doivent être réduites au minimum tout en restant visuellement attrayantes pour en faciliter la mémorisation. Le signe fonctionne dans un espace visuel et doit non seulement se mesurer aux autres images de tout genre, mais il doit aussi supporter la comparaison avec les signes qui sont construits de façon similaire et qui veulent aussi rester le plus longtemps possible dans la mémoire du destinataire. »

Andrzej-Ludwik Włoszczyński

Artiste, graphiste et concepteur du logo
www.e-alw.com

Szkic Tau

Dernière modification le jeudi, 21 novembre 2019 09:10