Ordo Fratrum Minorum Capuccinorum

Log in
updated 10:09 AM CEST, Oct 21, 2020

Les capucins indiens à l’œuvre pour Justice, Paix et Intégrité de la Création

Kotagiri: Les capucins de l’Inde ont décidé de prendre au sérieux la question de Justice, Paix et Intégrité de la Création dans leur vie et leur ministère.

Ils en sont arrivés à cette décision au terme d’une semaine nationale de travail organisée par la Commission internationale de Justice, Paix et Intégrité de la Création (JPIC). Cette semaine avait pour but d’informer les frères au sujet de cet enjeu et se tenait au convent de Kotagiri, Tamil Nadu.

Vingt-et-un frères capucins provenant de différentes provinces et régions de l’Inde ont pris part à ce programme offert du 2 au 8 mai. Le but de cette formation était de préparer les frères et, par eux, d’autres frères à être d’effectifs animateurs JPIC en Inde.  

Fr. Benedict Ayodi, capucin de la Province du Kenya, et directeur de la commission JPIC à Rome, a lancé la semaine en exhortant les frères à s’impliquer dans la résolution des problèmes des gens, en particulier les pauvres et les marginaux, afin de leur assurer justice à tous les niveaux, à travailler en faveur de la paix et dans la protection de l’environnement contre les divers dangers le menaçant..

Les prêtres kenyans ont animé différentes sessions et motivé les participants à suivre l’exemple de capucins et autres franciscains qui, à travers le monde, se sont sérieusement mis à l’œuvre pour JPIC, comme demandé par le Pape François.
Le frère Jacob Kani, capucin indien, a organisé cette rencontre. Il est l’ancien éditeur du magazine hebdomadaire Indian Currents et l’éditeur actuel de la revue Youth Action. C’est lui qui, parmi les sept membres, représente l’Asie sur la Commission JPIC internationale. Le frère Kani a mentionné que JPIC n’est pas une chose optionnelle, mais que cela fait partie intégrante de la mission et de la vie de tout capucin. Il a souligné que les valeurs de JPIC doivent être considérées comme faisant partie du cursus formatif des capucins. Il a expliqué le travail de la commission dans la perspective « Informer, Inspirer, Intégrer ». De telles formations ont déjà eu lieu à Quito (Équateur) et Cebu (Philippines). Durant 2016, il est prévu que ces sessions aient aussi lieu en Europe, Afrique et Amérique.

À cette rencontre étaient aussi invités sœur Mariola, des sœurs de Béthanie, le Père Mascarenha, jésuite ainsi que le frère Nithiyya, capucin. Grâce à leur apport, les participants ont pu mettre en lumière comment être actifs dans les activités de JPIC. Ces trois intervenants ont aidé les frères formés à passer de l’activité caritative à l’activité JPIC basée sur le respect des droits de la personne.

Les nouvelles législations comme le droit à l’information, à l’éducation et à l’alimentation fournissent de nombreuses opportunités aux religieux attentifs aux problèmes sociaux. Ils sont souvent appelés à travailler pour les droits et la dignité des personnes pauvres dans les pays où ils vivent.   

Les participants à cette formation ont formé une équipe de coordination nationale de capucins en faveur de JPIC. Ils verront à aider au développement de plans et projets en diverses provinces et régions de l’Inde.

Les frères indiens qui ont participé à cette semaine ont apprécié l’initiative de la commission JPIC d’organiser une telle rencontre chez eux. Ils sont majoritairement impliqués dans les ministères traditionnels de nature pastorale et spirituelle, dans le domaine scolaire, dans le travail social et autres. Quelques-uns travaillent dans les médias de masse ou dans la publication.

Plusieurs participants pensent qu’il est nécessaire de changer le paradigme de l’ancienne façon de travailler des religieux. Ils sont d’avis qu’ils doivent reporter leur attention sur les pauvres et les marginaux d’aujourd’hui. Ce qui demande de combiner la vie spirituelle et le ministère actif, selon l’exemple de Jésus, de saint François d’Assise et du Pape François. Ainsi la vie religieuse demeure significative pour répondre aux besoins de notre temps. 

Les capucins, le second groupe en nombre dans l’Ordre des frères mineurs, sont connus pour leur travail de pionniers dans les régions éloignées. Dans le pays, ils sont répartis dans 15 provinces différentes.

Dernière modification le jeudi, 30 juin 2016 15:31