Ordo Fratrum Minorum Capuccinorum

Log in
updated 1:08 PM CEST, Sep 21, 2019

Fin du 85e Chapitre général de l’Ordre

Les Capucins ont choisi leur nouveau conseil

Rome. Les Frères Mineurs Capucins ont depuis quelques jours un nouveau gouvernement. Celui-ci est élu pour six ans. Les capucins l’ont élu durant le 85e Chapitre général qui s’est tenu à Rome, au Collège International Saint-Laurent-de-Brindes du 27 août au 15 septembre de cette année.

Frère Roberto Genuin, 57 ans, est le 73e Ministre général de l’Ordre. Ce Vénitien d’origine et docteur in utroque iure (droit canonique et droit civil) est le troisième Ministre général du troisième millénaire. En cela, il suit les frères John Corriveau et Mauro Jöhri. Un autre Vénitien a été Général de l’Ordre, de 1982 à 1994, le frère Flavio Carraro. Dans son rôle de Ministre général, il sera assisté par le Conseil général formé de dix frères représentant tout l’Ordre et appartenant à différentes zones géographiques. Voici les noms de ces frères : frère José Angel Torres Rivera de la custodie de Porto-Rico et qui a été élu Vicaire général, frère Carlos Silva (Brésil), frère Celestino Arias (ÉU), frère Francesco Neri (Italie), frère John Baptist Palliparambil (Kerala, en Inde), frère Kilian Ngitir (Cameroun), frère Norbert Auberlin Solondrazana (Madagascar), frère Pio Murat (France), frère Piotr Stasinski (Pologne) et frère Victorius Dwiardy (Indonésie).

188 frères provenant de 106 pays ont participé à ce Chapitre en tant que capitulaires. À eux s’est ajoutée comme officiers et aides une cinquantaine de frères. Les capitulaires provenaient d’Europe (69), d’Asie (43), d’Afrique (27), d’Amérique du Sud (33), d’Amérique du Nord (13) et de l’Océanie (3). Pour continuer avec des chiffres, ajoutons qu’il y avait : 13 délégués des différentes conférences, 18 traducteurs et interprètes (au Chapitre 8 langues sont utilisées, soit l’italien, l’anglais, l’espagnol, le français, le portugais, le polonais, l’allemand et l’indonésien), 3 frères travaillant au secrétariat, 3 chroniqueurs, 4 préposés à la liturgie, 3 de l’Office des communications et 3 autres à la technologie/assistance technique.  

Les travaux du Chapitre ont débuté le 27 août avec la célébration eucharistique dans la grande et belle chapelle du Collège. Les frères capitulaires concélébraient alors que frère Andrés Stanovnik, capucin, archevêque de Corrientes en Argentine présidait. Dans son homélie, l’Évêque a rappelé aux Capitulaires que « l’axe central autour duquel le cœur des frères devait tourner » est, comme l’écrivait saint François dans la Règle non bullée, celui de « traiter des affaires de Dieu », ce qui veut dire ces choses qui aident les frères à « vivre au milieu du monde la vie évangélique dans la vérité, la simplicité et la joie » (Const. 147, 2). Frère Andrés, terminant son homélie, a rappelé que la clef du renouveau de notre forme de vie aujourd’hui dans l’Église et dans le monde est la miséricorde : « Cette miséricorde dont nous avons fait l’expérience quand le Seigneur nous a fait, comme jadis à François d’Assise, de commencer une vie de pénitence et d’être conduits parmi les lépreux, de faire miséricorde avec eux, non comme un devoir, mais comme un dû que jamais nous ne pourrons payer, parce que nous avons nous-mêmes été touchés par l’infinie miséricorde du Père. »  

La première, et plus importante étape de chaque Chapitre est le rapport du Ministre général sortant touchant l’état et l’activité de l’Ordre durant le sexennat qui se termine. Frère Mauro Jöhri, Ministre général sortant, a articulé ce rapport en douze points et dessiné le contour de la vie de l’Ordre en se reportant au CPO VIII qui s’est tenu en 2015. Il a souligné que « la recherche de l’union à Dieu est le premier travail des frères », et donc a invité les frères à s’interroger sur le « prima de la vie de prière ».

Il s’est ensuite arrêté à parler des changements et des développements survenus dans l’Ordre ces dernières années, en faisant état de statistiques. À la fin 2017, l’Ordre comptait 10 127 frères. Cela représente une diminution de 237 frères en comparaison à la fin 2011 (nous étions alors 10 364 frères). Cette diminution a différentes causes (décès, abandons, passages au clergé diocésain, etc.). Il est intéressant aussi de constater pourtant un nombre élevé de frères en formation. Ils se retrouvent surtout en Asie (+381), et en Afrique (+138) où se joue le futur de l’Ordre. Pour ce qui est des pays de l’Europe de l’Est, la situation est assez stable (+32), alors que dans les Amériques et en Europe de l’Ouest il est possible de voir une diminution. Il faut noter que les capucins italiens sont encore les plus nombreux (1855), suivis de près par les frères de l’Inde (1792).

L’Ordre compte dans le monde de nombreux évêques. Quinze de ceux-ci, provenant de partout dans le monde, ont été nommés durant le dernier sexennat. Dix-sept ont renoncé à leur siège, car ils ont atteint la limite d’âge de 75 ans et douze sont décédés.

Le Ministre général sortant a aussi souligné qu’au cours des six dernières années, quelques frères ont été béatifiés ou canonisés. En voici la liste : Bienheureux Tommaso da Olera (2013), Bienheureux Andrea Palazuelo et 32 compagnons martyrs (2013), Bienheureux Federico da Berga et 36 compagnons martyrs (2015), Bienheureux Arsenio da Trigolo (2017), Saint Angelo d’Acri (2017) et Bienheureux Solanus Casey (2017).

L’ample rapport du Ministre a touché de nombreux autres points : le gouvernent et l’animation de l’Ordre, la Curie générale, les Institutions culturelles, les maisons dépendant du Ministre général et, enfin, le chemin parcouru par la Famille franciscaine vers une plus grande unité.

Le troisième jour du Chapitre l’Économe général, frère Alejandro José Nuñes Ennabe, a résumé le rapport de la situation économique de l’Ordre. D’entrée de jeu, il a rappelé que l’économie de l’Ordre doit être empreinte de transparence et de coresponsabilité de la part de tous les frères dans la gestion des biens de l’Ordre. Avec graphiques et tableaux, il a expliqué clairement la situation économique actuelle de l’Ordre. Les chaleureux applaudissements de la part des Capitulaires ont traduit leur satisfaction du travail fait par l’Économe et leur approbation.

Lors de la même journée, Mgr José Rodriguez Carballo, secrétaire de la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique, a présidé la liturgie eucharistique. Durant son homélie, tirant son inspiration des deux lectures du martyr de saint Jean Baptiste, il a souligné le trinôme suivant : vérité, prophétie et espérance. La vérité, celle que Jean a toujours annoncée par sa prédication, sans peur de l’humain et courageusement, surtout dans les circonstances qui l’ont conduit au martyr par la main d’Hérode; la prophétie, celle dont le Précurseur a témoigné, premièrement par la parole, par la vie et non par les discours de l’idéologie; l’espérance qui doit toujours accompagner l’annonce de l’Évangile de Jésus, Évangile de joie, sans se laisser abattre par le pessimisme et le réalisme fataliste. Vérité, prophétie et espérance qui doivent aussi accompagner les travaux du Chapitre, en se laissant guider docilement et en toute confiance par l’Esprit-Saint.  

Deux jours plus tard, ce fut le tour du Préfet de la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique, le Cardinal João Braz de Aviz, Brésilien de71 ans, de venir nous saluer et présider la célébration eucharistique. « La vie consacrée dans l’Église — a commencé le Prélat — occupe une place importante. Dieu a permis à L’Esprit de parler à l’Église à travers la multiplicité des charismes. Et cette voie ne finira jamais dans la vie de l’Église. Le charisme ne vient pas des humains, mais de Dieu. Dieu sait pour combien de temps un charisme doit être présent dans son Église. Le charisme franciscain, loin de diminuer, grandit et se multiplie par le truchement d’autres charismes. Cela est un grand don en faveur de l’Église. »

À la suite de l’élection du nouveau Ministre général (3 septembre) et de son Conseil (6 septembre) eut lieu le pèlerinage à Assise. Là, devant le tombeau du Séraphique Père, le Chapitre a prié et rendu grâce afin que sa lumière continue d’illuminer l’Ordre et de le guider.

Le 14 septembre, les Capitulaires se sont rendus chez le Seigneur Pape, le Saint-Père François. Le Ministre général sortant, frère Mauro Jöhri, lui a présenté son successeur, frère Roberto Genuin qui, comme nouveau Ministre, a salué brièvement le Saint-Père. Le Pape François a répondu à cette salutation en parlant sans notes.   Il a rappelé que les Frères Capucins ont toujours été les frères du peuple, près des personnes aussi au milieu des tâches du quotidien, personnes qu’ils doivent toujours aborder avec simplicité; les capucins doivent être proches des pauvres et des souffrants comme le Père Cristoforo de « I Promessi Sposi », comme les Capucins qu’il a récemment rencontrés à Dublin, en Irlande; les Capucins se doivent d’être apôtres du confessionnal, de la réconciliation; finalement, ils doivent être des hommes de prière, une prière simple et joyeuse et se faire bâtisseurs de paix parmi les gens. En terminant, il a accordé sa bénédiction apostolique aux frères qu’il a ensuite salués un par un. Les paroles du Pape sont le message et la consigne de l’Église pour les participants à ce Chapitre.

Les travaux capitulaires ont pris fin durant la soirée du 15 septembre, jour de la mémoire de Notre-Dame des Douleurs : une fin anticipée (prévue le 16 septembre) due à la célérité du Chapitre. Cela est probablement dû à l’usage des tablettes électroniques pour les votes lors des assemblées. La matinée de ce dernier jour fut consacrée entièrement aux votes des motions préparées par les différentes commissions. Faisant suite aux interventions des secrétaires faisant synthèse des discussions tenues dans les groupes, il y a eu présentations de quelques motions à soumettre au vote de l’assemblée. Celles-ci touchaient les modifications à apporter aux statuts de la Curie générale, la collaboration fraternelle et la solidarité entre les circonscriptions. Toutes furent approuvées par une large majorité.

Le dernier acte du Chapitre, la célébration eucharistique présidée par le Ministre général, Frère Roberto Genuin, accompagné par tous les membres du Conseil, fut tenu en début de soirée. La liturgie a été célébrée en plusieurs langues, animée de chants en portugais (brésilien), français, kiswahili, indonésien, espagnol, etc. À l’homélie, le Ministre a fait quelques réflexions à partir du titre d’une mémorable lettre écrite par son prédécesseur : « Raviver la flamme de notre charisme » pour ensuite invoquer l’intercession de la Vierge Marie sur tout l’Ordre. Après l’homélie, tous les frères Capitulaires ont été invités à renouveler leur profession en répétant chacun dans sa langue l’engagement à observer les vœux d’obéissance, pauvreté et chasteté. À la fin de la célébration, le Te Deum a été chanté en remerciement au Seigneur pour le soutien de sa grâce reçu durant le déroulement des travaux capitulaires. Ad maiorem Dei gloriam.

fr. Tarcisio Mascia OFMCap

Dernière modification le vendredi, 12 octobre 2018 18:00