Ordo Fratrum Minorum Capuccinorum

Log in
updated 12:19 PM CEST, Oct 15, 2019

Le plus grand amour

Rome, le 31 août. C'est le cinquième jour des travaux capitulaires. Ceux-ci ont commencé lundi dernier. Aujourd'hui, l'ordre du jour prévoit la poursuite du débat sur le rapport économique présenté hier après-midi par l'Économe Général, Alejandro Nuñez Ennabe, et en fin de matinée la célébration eucharistique présidée par le Préfet de la Congrégation pour les Instituts de Vie Consacrée et les Sociétés de Vie apostolique, le Cardinal João Braz de Aviz.

Le débat sur le rapport économique montre une appréciation générale très positive aussi bien de la part des groupes que de la part des individus : sont soulignées avant tout la clarté du texte et la transparence des chiffres. Les questions soulevées reçoivent une réponse précise, toujours équilibrée et sereine. À la fin du débat, est également créée la Commission économique capitulaire, chargée d'approfondir le rapport fait par Frère Alejandro.

La célébration eucharistique est prévue à midi. À l'heure fixée, le Cardinal, accompagné du Ministre Général, de son Vicaire et de quelques membres du Conseil Général, commence la concélébration solennelle. Les lectures de la liturgie sont lues en langue portugaise. Dès le début, dès la première salutation, tous les capitulaires sont touchés par l'amabilité et la simplicité du Cardinal. Au moment de l'homélie, laissant de côté tout texte préparé, il parle de l'abondance du cœur en italien, tandis que Charles Serignat traduit magistralement en anglais : « La vie consacrée dans l'Église occupe une place très importante. L'Esprit Saint parle à l'Église à travers la multiplicité des charismes. Le charisme ne vient pas des hommes, mais de Dieu. Dieu sait combien de temps un charisme est utile à l'Église. Le charisme franciscain, au lieu de diminuer, se développe et se multiplie dans d'autres charismes. C'est un grand don pour l'Église. Votre chapitre est peut-être le plus nombreux parmi ceux auxquels j'ai pu participer au cours de ces sept années à Rome ». Et le Cardinal de citer le prologue de l'Itinerarium mentis in Deum de saint Bonaventure : « En Dieu, personne ne peut entrer vraiment si ce n'est par le Crucifié. Paul nous rappelle qu'il ne prêche pas la sagesse du monde, mais la folie de la Croix. Pourquoi entre-t-on dans le mystère de Dieu seulement par la croix ? Non pas parce que Dieu aurait besoin de victimes : Dieu n'a même pas besoin de culte. Il est parfait en lui-même. Il vient vers nous à travers la croix, car c'est le plus grand signe d'amour. Là où la raison s'arrête parce qu'elle n'est pas capable de donner de réponse, l'amour demeure. Personne n'a de plus grand amour que celui qui est capable de donner sa vie pour son frère. C'est un enseignement très important pour nous... »

À la fin de l’Eucharistie, le Cardinal partage le déjeuner avec les capitulaires.

Vidéo 2018.08.31.

Galerie de photos 2018.08.31.

Dernière modification le samedi, 01 septembre 2018 20:26