Ordo Fratrum Minorum Capuccinorum IT

Log in
updated 5:08 PM UTC, Apr 16, 2024

Père Giuseppe Bocci

A l'audience du 23 février 2023, le pape François a autorisé le préfet du Dicastère pour les causes des saints, le cardinal Marcello Semeraro, à promulguer le décret super virtutibus et fama sanctitatis du frère Giuseppe de Sant'Epidio a Mare, né Giuseppe Bocci, prêtre profès de la province des Marches.

Le Serviteur de Dieu est né le 15 mars 1885 à La Corva, hameau de Sant'Elpidio a Mare. A son baptême, il reçut le nom de Giulio Giuseppe Patrizio. Encore adolescents, Giulio et son frère Riccardo furent conduits par leur père au couvent des Capucins de Fermo pour y être admis à la vie religieuse. Le 20 mars 1898, à l'âge de treize ans, Giulio revêtit l'habit capucin et le 2 juin 1900, au couvent de Camerino, il commença son année de noviciat, reçut l'habit de probation et un nouveau nom : Frère Giuseppe da Sant'Epidio. Le 20 juin 1901, il prononça les vœux temporaires de pauvreté, de chasteté et d'obéissance, et le 23 septembre 1905 dans la cathédrale de Pesaro, il reçut la tonsure et les quatre ordres mineurs. Successivement dans l’année 1907, il fit le 2 novembre sa profession perpétuelle, reçut le sous-diaconat le 3 novembre, le diaconat le 14 décembre, et enfin le 21 décembre 1907, il fut ordonné prêtre. Il avait 23 ans et, la nuit de Noël, il célébra sa première messe dans l'église des Capucins de Pesaro.

Après avoir fini ses études, le Serviteur de Dieu reçut sa première obédience : le couvent de Camerino avec la charge de vice-maître des novices. En septembre 1910, il fut transféré à Jesi en tant que directeur des études au lycée, tandis que l'année suivante, il fut envoyé à Montegiorgio en tant que "Président" de la fraternité des Capucins. Une année après, en septembre 1912, il fut appelé au couvent de Cingoli et devint maître du collège, et plus tard en 1915, "Président" de la fraternité.

Au début de la Grande Guerre, le Serviteur de Dieu fut appelé sous les drapeaux et fut affecté à la 7e compagnie sanitaire stationnée à Ancône. Il fut ensuite envoyé aux hôpitaux de Gênes, Costa Maser, Minerbe et enfin Thiene.

Libéré et rentré en Province, le Serviteur de Dieu fut réaffecté au couvent de Cingoli comme "Président" et professeur du Collège Séraphique et peu de temps après, il fut envoyé à Civitanova Marche. Avec le transfert du Studium à Pesaro en 1928, il fut également transféré à Pesaro.

En 1932, il fonda officiellement l'Œuvre des Vocations, tout en se consacrant à la rédaction de la revue "Paix et Bien". En tant que directeur du Tiers-Ordre franciscain local, il commença à rassembler un groupe stable de jeunes filles et de femmes, les futures pie zelatrici, qui se sont consacrées totalement aux vocations sacerdotales et religieuses. De ce premier groupe sont nées en 1943 les Sœurs Franciscaines des Vocations. Le 6 janvier 1945, les deux premières femmes commencèrent une vie en communauté dans une aile du couvent de Pesaro, avant de déménager, en 1949, dans la Maison Franciscaine construite spécialement pour elles. 

Le Serviteur de Dieu a accompagné l’Œuvre des Vocations et le développement de l'Institut des Sœurs franciscaines des Vocations, qui entre 1960 et 1972, a ouvert des maisons à Spello, Bari, Castelmonte, Loreto, Salvador, dans l'État de Bahia au Brésil, et Corinaldo.

Le Serviteur de Dieu a passé les dernières années de sa vie dans la prière et le recueillement. Il est décédé dans sa cellule le 23 novembre 1974. Inhumée dans le cimetière de Pesaro, sa dépouille mortelle est conservée dans l'église des Frères Capucins de Pesaro depuis le 21 octobre 1995.

Le serviteur de Dieu se distingue par l’intensité avec laquelle il a vécu le don de la vocation religieuse et sacerdotale dans l'Ordre des Frères Mineurs Capucins, et cela sans manifestations ni signes éclatants, mais dans le soin de l'ordinaire.

Son secret pour suivre le Christ était la contemplation. Par ce moyen, il s’unissait au Christ crucifié, qui le soutenait aussi bien dans l’accompagnement de son œuvre que dans les difficultés, incompréhensions, humiliations et déceptions inhérentes à la vie et dans sa santé fragile.

Il avait reçu de la spiritualité capucine le don de vivre la pauvreté, le détachement de soi, l'esprit de sacrifice, la confiance en la Providence et envers tous. Ses gestes simples et discrets, de patience, de calme et de sérénité avaient pour source la prière et la célébration de l'Eucharistie.

Il avait un grand amour pour l’Eglise qui est le sacrement du salut pour l'humanité, la présence vivante et active de Jésus lui-même qui demande la collaboration de l'homme pour le Royaume de Dieu. Cela a fait de lui un promoteur infatigable de la prière et du soutien des vocations sacerdotales. A Marie, Vierge devenue Église, il a confié toutes ses œuvres et en particulier son engagement pour la sanctification.

L'enquête diocésaine sur la vie, les vertus et la réputation de sainteté du Serviteur de Dieu, ouverte à Pesaro le 29 septembre 1995, atteint aujourd'hui sa première étape avec la reconnaissance de vertus héroïques. Un miracle ouvrirait la voie à sa béatification.

Frère Carlo Calloni, ofmcap.

Postulateur général

Dernière modification le jeudi, 16 mars 2023 11:25