Ordo Fratrum Minorum Capuccinorum 2

Log in
updated 3:28 PM UTC, Jan 23, 2023

Célébration de l'Eucharistie pour les frères défunts

Avec gratitude, affection et prières, quelques frères de la Curie générale se sont rendus au cimetière de San Lorenzo al Verano ce 2 novembre pour célébrer la messe près de la tombe de la Curie générale. Le frère gardien Michele Mottura a célébré la messe et les frères ont prié ensemble pour les âmes défuntes. Dans sa vibrante homélie, frère Michele a partagé les réflexions suivantes :

Aujourd'hui est un jour de commémoration du passé, un jour pour se rappeler de ceux qui ont marché avant nous, qui nous ont aussi accompagné, qui nous ont donné la vie. Se souvenir, faire mémoire. La mémoire est ce qui fait la force d'un peuple, parce qu'il se sait ancré sur un chemin, ancré dans une histoire, ancré dans un projet. La mémoire nous fait comprendre que nous ne sommes pas seuls, nous sommes une communauté, une Église : un peuple qui a une histoire, qui a un passé, qui a une vie. Nous faisons mémoire de tant de personnes qui ont partagé un chemin avec nous, et qui sont ici (montrant les tombes autour). Il n'est pas facile de faire mémoire.

Faire mémoire : bibliquement, c'est toujours tisser, comme un tissu, les œuvres de Dieu - sa miséricorde – à travers nos vies. Ce n'est pas d’abord le souvenir des choses faites par l'homme individuellement, mais des choses faites par Dieu dans l'histoire, dans la vie de l'homme. Faire mémoire de l'œuvre de Dieu chez ceux qui nous ont précédés, dans l'Ordre, dans l'Église, dans notre famille. Faire mémoire des œuvres de Dieu dans sa propre vie. Quand nous pensons à nos proches, aujourd'hui décédés, nous faisons mémoire de ce qu'ils ont fait : la Parole de Dieu nous invite à faire mémoire de ce qu'ils ont reçu de Dieu lui-même, et ensuite de comment ils l'ont fait fructifier. Faire mémoire comme communion avec ceux qui nous ont précédés. La communion des saints, la communauté ecclésiale a plusieurs visages : le visage terrestre et le visage céleste de la vie éternelle.

Faire mémoire comme lieu d'où jaillit l'espérance : toujours dans la Bible, à côté du faire mémoire, il y a une prière qui relance la vie vers l'avenir. Pour nous, déployer sa mémoire c’est relancer la confiance et la foi en la résurrection. Une question demeure : la visite au cimetière, le souvenir des morts, quel espoir ravivent-ils en nous ? Non pas une espérance abstraite, mais une espérance existentielle vers laquelle tend notre vie : le Christ ressuscité.

Dernière modification le lundi, 14 novembre 2022 08:50