Ordo Fratrum Minorum Capuccinorum

Log in
updated 1:10 AM CEST, Sep 20, 2020

Maisons dépendant du ministre général

Le ministre général, pour l’accomplissement de son mandat, a à sa disposition les frères qui travaillent à la curie générale et dans les autres institutions présentes à Rome.

Sept autres maisons dépendent aussi directement du ministre général. Certaines sont situés à Rome, à savoir : le Collège « Saint-Laurent », la Maison d’Hospitalité « Saint-Fidèle » via Cairoli, la Consolazione et la Garbatella ; en dehors de Rome, se trouvent : le couvent de Frascati, siège de la formation permanente, et la fraternité de Lorette, où se trouve le sanctuaire de la Sainte Maison ; enfin la fraternité de Jérusalem en Israël.

Toutes ces maisons ont leurs propres statuts et remplissent différentes fonctions au service de l’Ordre et de l’Église universelle. Les frères qui composent ces fraternités, comme celle de la curie générale, viennent de différentes parties du monde.

 

Collegio

Collège International

Le Collège International Saint-Laurent-de-Brindes a été fondé en 1908, adjacent à la Curie Générale, sur la rue Boncompagni. Il y demeura jusqu'au déménagement à son emplacement actuel, un complexe sur le G.R.A. Ce transfert eut lieu durant le Chapitre Général de 1968 (du 19 août au 25 octobre).

Le Collège International est une institution de formation et de culture de premier plan dans la vie de l'Ordre des Frères Mineurs Capucins. Il a pour objectif d'aider à approfondir et transmettre la culture franciscaine-capucine et de favoriser, de la meilleure manière possible, la formation des futures générations de frères capucins. La fraternité du collège est certainement la plus nombreuse et la plus multiculturelle de tout l'Ordre. Elle accueille des frères de toutes les circonscriptions, ce qui leur permet de fréquenter les diverses Universités pontificales présentes à Rome. Le Collège est composé d'une famille stable et d'une famille composée d'étudiants qui se renouvellent souvent.

 

Frascati

Couvent des capucins – Frascati   

Le couvent de Frascati est situé dans un lieu splendide surplombant les collines romaines. Il est passé de la province de Rome à la Curie générale en 1911. Du 31 mai 2011 à 2016, il est devenu le siège du Secrétariat de la CIMPCap [Conférence des Ministres Provinciaux Italiens, NdT] qui avait déménagé de Rome-Garbatella à Frascati. Pendant 5 ans, la curie générale, tout en conservant la propriété du couvent de Frascati, en a confié la responsabilité à la CIMPCap.

La partie du couvent réservée à l’accueil et à la formation des frères a été entièrement rénovée : 36 chambres individuelles avec salle de bain, une grande salle de séjour et une salle de conférence et d’étude ont été créées.

 

Consolazione

Couvent capucin de la Consolazione

Le couvent de la Consolazione a le grand avantage de se situer dans le centre historique de la ville, et cette position offre la possibilité d’atteindre facilement les différentes universités pontificales ou les bureaux de travail. Malgré son emplacement central, il conserve toujours un environnement paisible car il n’est pas adjacent à une rue principale de Rome. L’église sanctuaire de Santa Maria della Consolazione est un cas rare de fusion de trois églises dédiées à la Sainte Vierge : Santa Maria in Portico, Santa Maria delle Grazie et Santa Maria della Consolazione (1506). D’où la présence de trois croix dans les armoiries et dans d’autres endroits et objets. Les frères capucins y ont fourni leur service pastoral à partir de la seconde moitié du XVIe siècle, comme on peut le déduire d’une inscription d’une fresque dans la petite salle, à mi-hauteur de l’escalier. De nombreux saints des XVIe et XVIIe siècles sont passés à l’hôpital et dans l’Église : nous gardons par exemple le souvenir du service aux malades et de la mort de saint Louis de Gonzague, ainsi que de l’hospitalisation du Caravage suite à une bagarre. De 1897 à 1947, la province romaine des capucins en était responsable. Depuis 1948, les lieux ont accueilli des structures nationales liées aux frères, tout d’abord le Centre national du TOF d’obédience capucine. En 1967, la direction est passée à la Conférence des ministres provinciaux d’Italie et, à partir de janvier 1995, la maison des frères fut également le siège social de l’Association C.I.M.P. Cap. En 2001, un accord a été mis en place entre la curie générale des capucins et le Vicariat de Rome suite à la régularisation canonique des Églises rectorales de Rome. Après une brève parenthèse de gouvernement de la part du C.I.M.P. Cap. et de la curie générale, le lieu revient au début de 2015 à nouveau sous la direction de la Curie générale de l’Ordre.

 

Via Cairoli

Via Cairoli

Le couvent de la Via Cairoli, appelé également «Convento de S. Fedele in Urbe» et «Maison d'accueil», a été voulu précisément comme maison d'accueil par le Ministre Général, le Frère Pascal Rywalski, et son Définitoire, en 1978. La coordination a été confiée dès le début à la Province de Milan, et cela en vertu d'un accord. Selon les termes de cet accord, son objectif est précisé ainsi : «La maison est générale sous tous ses aspects et a pour objectif principal d'offrir l'hospitalité à tous les frères de passage à Rome». Cette hospitalité a ensuite été étendue aux proches parents des frères de la fraternité, de la Curie Générale, aux prêtres, religieux et religieuses et aux parents de la famille stable du Collège International.

Remarque importante: En général, cette maison est une maison d`accueil seulement pour les CAPUCINS. Elle n`est pas ouverte à l’accueil des autres personnes.

Sa proximité de la station Termini en fait une maison très adaptée à l’acceuil. Les espaces principaux sont la chapelle, la salle à manger avec la cuisine en annexe, quelques salles de lectures, une salle de réunion, un jardin dans la cour intérieure et une trentaine de chambres, quelques-unes réservées aux frères de la maison, et les autres pour les hôtes.

 

Garbatella

Couvent de la Garbatella

La maison de la Garbatella à Rome a une histoire particulière. Née comme villa du comte Attilio Dario Pozzi de Rome et de la comtesse Bulgarini de Sienne, elle a fini par devenir un couvent au milieu du siècle dernier. La famille Pozzi possédait toute la haute colline du Largo delle Sette Chiese, avec une courte montée qui mène à la Via Pomponia Grecina ; une colline-vignoble (la montée parallèle s’appelle d’ailleurs Via di Vigna Pozzi) dans laquelle une villa a été construite selon le projet architectural de la comtesse Lodovica Bulgarini d’Elci, épouse du comte.

On ne connait pas de détails sur les membres de la famille. On sait seulement que la jeune femme du comte est décédée en couches. Resté seul avec ses enfants, le comte a dû céder à leurs demandes constantes de tout vendre « car la villa est trop éloignée du centre ». Le comte ne le voulait pas, mais il a finalement dû abandonner, mettant en vente villa et terrain, achetés par la curie générale capucine, qui a tout acheté à un prix si avantageux que le procureur général de l’époque, frère Agathange da Langasco, délivra le 15 novembre 1949 un certificat d’affiliation à la famille, conservé à la sacristie.

Lorsque la Curie générale, qui était située Via Sicilia, a demandé aux Clarisses Capucines de la Via Piemonte de transmettre leur monastère à l’Ordre, leur garantissant qu’un nouveau leur serait construit à la « Garbatella », il fallut morceler le terrain sur lequel ont été construits les bâtiments qui flanquent Via Pomponia Grecina jusqu’à la zone où se trouvent la maison, l’église et le monastère des Clarisses. Un appartement au rez-de-chaussée a été construit en face de la maison pour accueillir les proches visitant les religieuses. Pendant quelques années, il a été mis à la disposition de la communauté de Sant’Egidio, qui a ouvert une école maternelle pour les enfants des familles pauvres du quartier.

Initialement, l’aumônier des religieuses vivait dans la maison avec un frère laïc chargé de la quête « pro Monialibus » Dans les années 70, la maison a été rénovée pour en faire la maison du magazine missionnaire Continenti (autrefois « Il Massaja ») et une maison pour les missionnaires. Plus tard, il a été choisi comme siège de la CIMPCap (frère Dino Dozzi étant président à l’époque) et plus récemment - lors de la rénovation de la curie générale - comme résidence de la postulation de l’Ordre.

Aujourd’hui, quatre frères capucins vivent dans la maison. Ils sont engagés dans l’assistance spirituelle aux moniales ; dans la célébration eucharistique et la confession des Sœurs Disciples du Divin Maître ; dans un apostolat subsidiaire : messes et confessions dans les paroisses voisines, ainsi qu’à l'hôpital CTO. Dernièrement, les demandes d’aide aux mourants n’ont pas manqué.

 

Loreto

Couvent des capucins – Lorette

On sait que, suite à l’article 27 du Concordat, signé le 11 février 1929 entre le Saint-Siège et l’État italien, le sanctuaire de Lorette, le 28 juin 1934, retourne sous la dépendance immédiate du Souverain Pontife, qui en confie l’administration à l’un de ses délégués. Peu de temps après, Pie XI, par chirographe pontifical du 24 septembre 1934, décrète : « Nous souhaitons que l’Ordre des Frères Mineurs Capucins, que Nous avons appelé pour le service de notre Basilique et surtout pour le Ministère des Confessions, y établisse sous la direction d’un Père délégué par le Ministre Général une communauté de religieux tout à fait exemplaire, comme il sied à la sainteté de la Maison de la Bienheureuse Vierge Marie et à la dignité du Saint-Siège ».

À l’époque, le père Vigilio de Valstagna était ministre général. Dans l’Analecta Ordinis Minorum Capuccinorum (15 décembre 1934, p. 334), l’organe officiel de la curie générale, il était indiqué en latin que les fonctions confiées aux Capucins étaient les suivantes : « Garde, sacristie, chœur et administration du sacrement de pénitence », en plus de la charge de la Congrégation Universelle de la Sainte Maison, déjà assumée en 1883. Il est aussi précisé : « La Province Picène [des Marches, NdT], qui depuis trois siècles s’est faite apprécier au service du Sanctuaire, est en charge de tous les offices à réaliser ; cependant, les confesseurs des différentes langues sont appelés par d’autres provinces ». Enfin, il a été établi que le ministre général, de sa propre autorité et par l’intermédiaire de son propre délégué, était en charge de toute l’activité religieuse du Sanctuaire. Sauf pour de courtes périodes et avec de légers ajustements, cette configuration juridique n’a pas subi de modification substantielle. Avec le temps, cependant, le service du Sanctuaire est revenu presque exclusivement sous la responsabilité du provincial des Marches - sur le territoire duquel il se trouve - qui a rencontré des difficultés considérables pour trouver le personnel nécessaire. Pour cette raison, le ministre général des frères capucins, le Père Mauro Jöhri, conscient de l’importance spirituelle du service dans le « premier sanctuaire de portée internationale dédié à la Vierge » (Jean-Paul II), avec le consentement de son Conseil et grâce à la collaboration active du Père Raffaele della Torre, délégué au Sanctuaire de la Sainte Maison, par un décret spécial, a établi une fraternité générale à Lorette qui dépend directement du ministre général de l’Ordre, et fournit du personnel de plus de cent circonscriptions dispersées à travers le monde. Dans le même temps, il a signé avec Mgr Giovanni Tonucci un accord entre la Délégation pontificale et l’Ordre des capucins.

Le 25 mars 2015, Annonciation du Seigneur, solennité propre à la maison de Nazareth, le Ministre Général et son conseil, par une cérémonie solennelle et évocatrice présidée par l’archevêque Tonucci, ont déclaré Lorette fraternité générale, comprenant des religieux de huit provinces, dont quatre extérieures [à l’Italie].

 

Jerusalem

Maison de Jérusalem

Le quartier Talbiye à Jérusalem, où se trouve le couvent des Capucins, est très proche du centre de la vieille ville, à environ 20 minutes à pied du Saint-Sépulcre. Le quartier possède de nombreux beaux édifices, dont la plupart ont été construits en utilisant la pierre blanche typique de la région. Le couvent est situé dans un quartier juif, considéré comme l'un des principaux quartiers de Jérusalem, avec des parcs, des terrains de jeux, des allées et des lieux de détente.

Aujourd'hui, le couvent dépend directement du Ministre Général et la fraternité locale est internationale. Il y a des frères issus de provinces du monde entier, dont plusieurs provinces d'Inde, du Zimbabwe, d'Italie et du Mexique.

Certains frères s'occupent de la gestion du centre et de la fraternité, d'autres sont des étudiants en études bibliques et d'autres encore servent des travailleurs migrants indiens en Israël dans les langues konkani et malayalam.

Le couvent est également un lieu de formation permanente pour l'Ordre. Le Secrétaire Général pour la formation y donne un cours d'un mois à trois groupes distincts : un en italien, un en espagnol et portugais et un en anglais et français.

Le centre de spiritualité est appelé "Je suis la lumière du monde". Il est utilisé par les évêques, les prêtres, les séminaristes et autres religieux pour des années sabbatiques, des temps d’étude, des cours de courte durée et des exercices spirituels. Le couvent, cependant, n'est pas ouvert aux groupes de pèlerins.

La structure a été utilisée pour des récollections d'étudiants en théologie salésiens et frères mineurs, d’agents pastoraux en Israël, de religieux africains en Israël, de catholiques hébréophones, etc. Le centre dispose de 26 chambres, dont sept simples, onze doubles, deux triples et six peuvent accueillir chacune quatre occupants ; au total, il y a 59 lits. Toutes les chambres sont équipées de salles de bain privées, spacieuses, bien meublées et avec contrôle individuel de la température. L'église est spacieuse, belle, moderne et combine notre origine juive avec un art chrétien inspirant. À l'intérieur de l'église, il y a une belle chapelle où les frères célèbrent la liturgie deux fois par jour.

Le réfectoire peut accueillir confortablement une soixantaine de personnes. La "mini" bibliothèque et le salon offrent à nos hôtes un grand espace de discussion en petits groupes. La plus grande salle peut contenir une centaine de personnes.

Nous vous invitons à visiter les Capucins à Jérusalem et à réserver vos retraites spirituelles, rassemblements, etc. Veuillez envoyer un e-mail à [email protected] Nous espérons vous voir bientôt !

Dernière modification le mardi, 21 juillet 2020 21:34