Ordo Fratrum Minorum Capuccinorum

Log in
updated 3:41 PM CEST, Sep 18, 2020

Pontianiak responsable du Timor oriental

« Le Ministre Général, après avoir entendu l’avis favorable des ministres provinciaux et des conseils des provinces du Portugal et de Pontianak, en Indonésie, après avoir écouté les supérieurs majeurs de la conférence des capucins ibères (CIC) et de la conférence des ministres provinciaux de l’Asie du Pacifique (PACC), étant observé ce que, selon le droit, doit être observé (cf. Const. 119,1.3 ; OG 8/25), ayant obtenu l’assentiment de son conseil lors de la réunion du 21 novembre 2019, DECIDE le transfert de responsabilité de la Présence des frères mineurs capucins du Timor oriental, jusqu’ici dépendante de la province du Portugal, à la province de Pontianiak, en Indonésie. »

Par ces mots, extraits du décret du ministre général, P. Roberto Genuin, a été proclamée, en fin d’après midi du 9 février, à Laleia, cité natale de la présence des capucins au Timor Oriental, le transfert de responsabilité à une autre circonscription de l’Ordre, de la province du Portugal à celle de Pontianak, Indonésie. Après avoir lu l’Evangile, à l’occasion de la célébration de l’Eucharistie avec tous les frères, présidée par le P. Victorius Dwiardy, conseiller général de la PACC, le décret du Ministre Général (Prot. N. 00051/20) a été lu en anglais par le ministre provincial de Pontaniak, le P. Hermanus Mayong, et en portugais par le ministre provincial du Portugal, le P. Fernando Alberto. Dans l’homélie qui suivit, le P. Victorius s’est saisi de cette occasion pour illuminer par la Parole de Dieu, proclamée ce dimanche, le chemin entrepris jusqu’à cette acte historique, dans le cours des seize années de présence capucine, initiées par la province du Portugal. Un chemin qui doit continuer, maintenant sous la responsabilité de la province de Pontianak : être sel de la terre et lumière du monde, vivant et irradiant le charisme capucin en ces terres du Soleil Levant.

Le transfert de responsabilité à une autre province ne signifie pas que la province portugaise se retire de cette mission commencée en 2003. Au contraire, celle-ci est consciente de devoir répondre, autant qu’il lui sera possible, à la forte demande que les Portugais et la langue portugaise continuent à manifester leur présence auprès de ces personnes affectivement et effectivement liées au Portugal. Par conséquent, la disponibilité des frères portugais à aller en mission dans « cette autre partie du monde » doit être maintenue vivante, tout comme la coopération des groupes missionnaires associés aux communautés chrétiennes confiées aux soins pastoraux des capucins.

Dans le décret du Ministre Général, on peut lire un bref résumé du parcours historique de la présence capucine au Timor oriental et des mesures prises pour transférer la responsabilité à une autre province de l’Ordre.

La présence missionnaire capucine a été initiée par la province du Portugal en 2003, dans le village de Laleia, district de Manatuto, diocèse de Baucau.

Dès le début, en plus de l’intense travail de présence et d’évangélisation, les premiers missionnaires ont assumé leur rôle prioritaire d’implanter l’ordre des capucins dans ce pays. Avec très peu de structures matérielles et de très rares ressources humaines, ils ont reçu des jeunes exprimant leur désir de devenir frères capucins.

En 2006, pour permettre le parcours formatif des candidats, une nouvelle fraternité a été créée, dans une maison de location, à Dili, transférée début 2009 dans le couvent construit entretemps à Tibar, Liquiçá, diocèse de Maliana.

Outre l’engagement pour l’implantation de l’Ordre, il y a aussi les responsabilités pastorales à Laleia (paroisse) et à Tibar, et quelques projets sociaux réalisés principalement à Laleia.

Depuis le début, la province portugaise a estimé qu’elle aurait difficilement pu maintenir seule la présence au Timor oriental. Pour cette raison elle ne tarda pas à demander la précieuse collaboration d’autres circonscriptions, à commencer par celle de la province de Baia- Sergipe, continuant ensuite avec celle de la province de Pontianak, celle de la province d’Australie et celle de la custodie de Sibolga.

Le XVIIIème chapitre de la province portugaise, qui s’est tenu du 24 au 28 avril 2017, a décidé que « le conseil provincial demande au Ministre Général d’entreprendre les actions nécessaires en vue du transfert juridique de responsabilité du Timor oriental à une autre circonscription de l’Ordre » (proposition 11, paragraphe c). Suite à cette détermination, le ministre provincial du Portugal, dans une lettre du 7 juin 2017, a demandé au Ministre Général d’entreprendre ladite procédure. En réponse, le Ministre Général a contacté la province de Pontianak, qui a accepté d’assumer la responsabilité de la présence de l’Ordre au Timor oriental.

Source : http://www.capuchinhos.org

Dernière modification le jeudi, 20 février 2020 08:24
Plus dans cette catégorie : « Jérusalem 2020 Application Mobile OFMCap »