Ordo Fratrum Minorum Capuccinorum

Log in
updated 10:09 AM CEST, Oct 21, 2020

Avent marial

Entrevue avec frère Raniero Cantalamessa

On ne peut « sans ailes voler ». Paraphrasant Dante Alighieri, le frère Raniero Cantalamessa, dans cette entrevue à L’Osservatore Romano, explique le thème de ses prédications : « Ils trouvèrent l’enfant avec Marie sa mère » (Mt 2, 11). Ce thème a été choisi pour les trois prédications du vendredi de l’Avent données à partir du 6 décembre. Celles-ci avaient lieu au Vatican, en la chapelle Redemptoris Mater, en présence du Pape.

Pourquoi avoir choisi de consacrer les prédications à la Mère de Dieu?

Cela fait depuis le temps de saint Jean-Paul II, plus précisément à la suite de la publication de l’encyclique Redemptoris Mater, que je n’ai pas dédié une série de prédication à la Mère de Dieu. Le moment de mettre à nouveau Marie au centre de nos temps de réflexion me semblait arrivé. Surtout que ces réflexions se font dans la chapelle qui pendant longtemps s’est appelée chapelle Mathilde et qui porte depuis cette encyclique le nom de Redemptoris Mater. Mais je dois dire qu’il y a aussi des motifs plus profonds. Le climat œcuménique dans lequel nous vivons et qui est le moteur de nombreuses initiatives de François nous permet de faire de la Mère de Dieu un facteur d’unité et non plus de division entre les chrétiens des diverses dénominations. Durant mes prédications, je m’efforce de mettre en lumière le noyau central du culte marial qui unit tous les croyants en Christ. Un tel noyau consiste à parler de Marie à partir des Écritures et du dogme du Concile d’Éphèse de 431 qui l’a proclamée « Mère de Dieu » (Theotokos). Dans ce titre sont incluses toute la grandeur et la raison de son culte. Dans Redemptoris Mater saint Jean-Paul II insiste en particulier sur le titre de Marie comme « la première croyante », celle qui « a cheminé dans la foi » et est maintenant « notre Mère dans la foi ». C’est une façon de parler de Marie à nos frères protestants qui ne peuvent alors ne pas sentir ce discours comme conforme à leur spiritualité.  

Comment pouvons-nous parcourir un chemin de vie, accompagnés par Marie?

La liturgie de l’Avent nous prépare à Noël par le biais de trois figures : Isaïe, le prophète qui depuis longtemps a annoncé la naissance de l’Emmanuel; Jean le Baptiste, le précurseur qui l’a fait connaître au monde comme étant l’Agneau de Dieu; et finalement Marie, la Mère qui l’a porté dans son sein. Marie est l’unique qui n’a pas célébré l’Avent, l’attente, mais qui l’a vécu dans sa chair. Comme toute femme enceinte — et pour elle de façon unique dans l’histoire — elle sait ce que signifie être « en attente ». Son regard était plus tourné vers son être intérieur que vers l’extérieur; elle est ainsi l’icône vivante d’une Église contemplative. Dans le vacarme du consumérisme effréné caractérisant notre temps, Marie rappelle silencieusement au monde qu’il n’y a pas de Noël sans Jésus, que le Noël que l’Occident sécularisé s’apprête à célébrer est une fête sans celui qui est fêté et, donc, une fête triste. Les vissages des personnes le jour avant Noël sont la preuve vivante que ce ne sont pas les choses qui peuvent rendre heureux l’être humain. Avec Jésus, les cadeaux même les plus petits ajoutent à la joie; sans Jésus, les choses créées sont comme « des citernes fissurées qui ne retiennent pas l’eau », dirait le prophète Jérémie.

Quel a été le rôle de Marie dans la naissance de l’Église?

Recevant une tradition ininterrompue, particulièrement vive dans l’Église latine, Marie est proclamée par Vatican II « figure de l’Église ». Les Pères ont enseigné que ce qui se dit de Marie vaut universellement pour l’Église et particulièrement pour l’âme. D’autres images par lesquelles s’exprime ce lien intime sont celles de Marie « première cellule de l’Église » ou « l’Église dans son état naissant », et encore « miroir de l’Église ».

L’Avent est-il un temps marial?

Au centre de l’Avent, comme en tout temps dans l’Année liturgique, c’est le Christ qui est le médiateur entre Dieu et les Hommes. L’Avent est un temps christologique et trinitaire et aussi marial dans le sens que le mystère de l’Incarnation, qui se trouve au cœur de ce temps, c’est réalisé en elle. La Parole de Dieu qui nous accompagne tout au long de ce temps et du temps de Noël la présente presque toujours comme protagoniste. Marie, disait sain Bernard, est «la porte par laquelle Dieu est entré dans le monde et elle est maintenant la porte par laquelle nous pouvons entrer en Dieu ». Qui désire une grâce et ne recourt pas à elle — dit Dante Alighieri — est un illuminé qui « sans ailes veut voler ».

par Nicola Gori

Source — Osservatore Romano

http://www.osservatoreromano.va/it/news/avvento-mariano

Télécharger les prédications de l’Avent 2019 de frère Raniero Cantalamessa OFMCap

Italiano Inglese Portoghese Francese Spagnolo

Avvento mariano

Dernière modification le lundi, 20 janvier 2020 21:26
Plus dans cette catégorie : « Vœux de Noël Assise 2020 »