Ordo Fratrum Minorum Capuccinorum

Log in
updated 3:03 PM CEST, Sep 21, 2020

Conférence internationale d'études à Venise

Conférence internationale d'études à Venise

Dans le contexte des célébrations de l’Année Laurentain au quatriéme siècle de la mort du Saint Capucin (Lettre circulaire du ministre général fr. Mauro Jöhri, 21 juillet 2018), s’est tenue à Venise du 17 au 19 octobre 2019 la Conférence internationale d'études intitulée «Saint Laurent de Brindes, “Doctor apostolicus” en Europe entre le Cinquième et le sixième siècle».

Le lieu historique de Venise, où le jeune Laurent a connu les capucins, choisissant ensuite d’entrer dans l’Ordre, et où il a vécu diverses phases de sa vie, a accueilli  les nombreux orateurs et participants qui ont pu apprécier la beauté unique et suggestive du complexe conventuel, avec la petite partie originale (vers 1540) et la partie suivante beaucoup plus grande (vers 1595), en plus du Temple du Saint Rédempteur (érigé par le gouvernement de la plus Sereine République comme un vote pour la libération de la peste et consacré en 1592), à la Bibliothèque,  aux cloîtres, au jardin et à la lagune enchanteur. Le Comité scientifique de la conférence était composé des confrères Capucins Fr Gabriel Ingeneri, déjà membre de l’Institut Historique de Rome et jusqu’à ce jour Directeur de la Bibliothèque provinciale des Capucins de Trente, Fr Vincent Crisculo, Relateur Général de la Congrégation pour la Cause des Saints et connu pour ses travaux à caractères et Fr Alexandre Carollo actuellement Prefet du Studio théologique interprovincial «Laurentianum» de Venise.

La partecipation à la Conférence, a été remarquable: une vingtaine d’orateurs d'Italie et d'Europe, avec des invités distingués, comme le patriarche de Venise, S.E. Mons. Francesco Moraglia, ambassadeur de Hongrie auprès du Saint-Siège, S.E. M. Eduard Habsburg-Lothringen (descendant de la famille impériale des Habsbourg, qui a eu des contacts fréquents et amicaux avec le saint de Brindes), le ministre provincial de Venise, fr. Roberto Tadiello, et le Conseiller General fr. Francesco Neri, représentant le Ministre général, fr. Roberto Genuin, empeché de participer; tous les ministres de la Conférence des Capucins italiens (CIMPCap), présents à Venise pour leur réunion annuelle; les étudiants du Studio théologique, ainsi que certains enseignants; les jeunes du postulat interprovincial de Lendinara (Rovigo), accompagnés par leurs formateurs; beaucoup de frères capucins, ainsi que des érudits et des laïcs intéressés provenant de toute l'Italie. Au total, plus de 100 personnes ont assisté à chacun des jours de la conférence, dont la majorité était logée dans les chambres du couvent du Très Saint Rédempteur.

Les interventions, très appréciées pour le haut niveau scientifique (en bas, vous pouvez lire la liste détaillée), ont couvert les différents domaines concernant la vie et la sainteté de Laurent de Brindes. Après avoir offert le cadre historique et religieux de l'Europe à l'époque de la Réforme catholique et protestante, certains rapports ont approfondi les contacts du Saint de Brindes avec les chrétiens et les juifs, d'une part, et avec les monarchies régnantes de l'époque, d'autre part. Une attention particulière a été accordée à la diffusion de l'Ordre de Capucine, promue par Saint-Laurent, en particulier en Autriche et en Bohême, mettant en évidence à la fois sa façon de gouverner, et son activité en tant que prédicateur et controverse, ainsi que son influence dans la dévotion populaire, en particulier en Espagne. Les fentes théologiques coupées ont été réservées à certaines de ses œuvres les plus importantes: le Mariale (le recueil de ses sermons de nature mariologique), l'explanatio in Genesim (le commentaire des onze premiers chapitres de la Genèse, à partir des textes en hébreu, grec et latin et en tenant compte de la tradition rabbinique) et un curieux pamphlet jeunesse sur la signification symbolique des nombres bibliques, le De numeris amorosis. La conférence s'est terminée en offrant un aperçu du processus de canonisation et de l'iconographie du saint.

Grâce à la contribution de spécialistes, il a été possible de reconstituer une image "tridimensionnelle" du saint docteur de l'Église, aussi importante qu'elle soit trop peu connue en dehors du monde universitaire: connaisseur averti des langues anciennes (hébreu, grec, araméen), prédicateur dans les capitales de l'Europe de l'époque en latin, italien et allemand, homme d'une mémoire prodigieuse, prédicateur et exégète, théologien et écrivain prolifique (son Opera Omnia en 12 volumes et 15 volumes a été publié par les capucins de Veneto entre 1928 et 1956 en vue de sa proclamation comme docteur de l'Église), homme de gouvernement dans l'Ordre (provincial et commissaire dans diverses provinces italiennes et européennes, ministre et définiteur général), diplomate et ambassadeur, défenseur des pauvres, mystique de l'Eucharistie, pèlerin sur les routes d'Europe et, surtout, humble frère fils de François d’Assise, Saint-Laurent est un excellent témoin de la vitalité du charisme capucin dans l’église et dans le monde d’aujourd’hui.

D'autres initiatives proposées par le comité d'organisation, telles que la visite guidée du couvent et de l'église, l'exposition sur le saint de Brindisi, avec une sélection de ses manuscrits autographes (Mariale et Explanatio in Genesim) et d'autres objets lui appartenant et un concert de chants religieux, entre autres, des compositeurs Claudio Monteverdi et Girolamo Frescobaldi, avec deux hymnes dédiés à San Lorenzo, sur un texte de fr. Fidèle de Zara et musique de fr. Mariano Miolli, tous deux capucins, ont ajouté de la valeur à la Conférence.

À la fin des jours, fr. Gabriele Ingegneri, au nom du Comité scientifique, a pu recueillir la vive satisfaction des participants, en assurant que les actes de la Conférence seront publiés dans un délai rapproché, afin d’encourager la plus large diffusion des rapports de recherche.

fr. Alessandro Carollo OFMCap

Video

Guarda le gallerie delle foto complete dal convegno:

Conférence internationale d’études à Venise, 17 – 19 octobre 2019

Salutations

  • fr. Roberto Tadiello, Ministre provincial de la Province de Venise
  • fr. Francesco Neri, Conseiller general
  • S.E. Mgr. Francesco Moraglia, Patriarche de Venise
  • S.E. Mr. Eduard Habsburg-Lothringen, Ambassadeur de Hongrie près du Saint Siège
  • fr. Gianfranco Palmisani, Président de la CIMPCap

Relazioni

  • S.E. Mons. Sergio Pagano, Archivio Segreto Vaticano: La Chiesa cattolica romana e le divisioni religiose in Europa tra Cinque e Seicento
  • Paolo Broggio, Università Roma3 (Roma): Impero, Francia, Spagna e Penisola Italiana tra Cinque e Seicento: situazione politica.
  • Adelisa Malena, Università Ca’ Foscari (Venezia), San Lorenzo da Brindisi e gli Ebrei.
  • Gabriele Ingegneri, Biblioteca Provinciale dei Cappuccini (Trento), L’Ordine cappuccino e la Provincia di Venezia; l’espansione cappuccina in Austria e Boemia.
  • Tomáš Černušák, Archivio regionale moravo Brno / Istituto storico dell’Accademia delle scienze delle Rep. Ceca, San Lorenzo da Brindisi e la controriforma in Boemia.
  • Bernard Dompnier, Università di Clermont-Ferrand, «La somma prudenza ed equità del suo governo». San Lorenzo da Brindisi “prelato”.
  • Michele Cassese, Università di Trieste, San Lorenzo da Brindisi e l’opposizione alla riforma luterana. La controversia con Policarpo Leyser.
  • Gerhard Immler, Archivio Centrale di Stato di Monaco di Baviera, San Lorenzo da Brindisi e il duca Massimiliano I di Baviera.
  • José Ángel Echeverría, Università di Vitoria, San Lorenzo e la monarchia spagnola.
  • Jean-Louis Ska, Pontificio Istituto Biblico, San Lorenzo da Brindisi biblista, l’Explanatio in Genesim.
  • Stefania Nanni, Università La Sapienza (Roma), La predicazione di san Lorenzo da Brindisi.
  • Gino Alberto Faccioli, Vicenza, L’immagine teologica di Maria nell’omiletica di san Lorenzo da Brindisi. Tra Scrittura e devozione.
  • Domenico Gobbi, Trento, L’opuscolo De numeris amorosis di san Lorenzo da Brindisi.
  • Valentí Serra, Ateneo Universitario San Paciá (Barcellona), San Lorenzo da Brindisi e il suo significato per la Spagna.
  • Vincenzo Criscuolo, Congregazione delle Cause dei santi, Il processo di canonizzazione di san Lorenzo da Brindisi e la proclamazione a dottore della Chiesa.
  • Francesco Trentini, Università Ca’ Foscari (Venezia), San Lorenzo da Brindisi nell’iconografia.

Dernière modification le mercredi, 04 décembre 2019 09:36