Logo
Imprimer cette page

La custodie des frères capucins de la Corée

La custodie des frères capucins de la Corée

Les débuts

En janvier 1986 le Cardinal Stephen Kim, archevêque de Seoul, invita les capucins irlandais à se rendre en Corée pour établir dans le cœur de la ville de Seoul une Chapelle pour l’Adoration perpétuelle de la Saint Eucharistie et pour témoigner notre charisme spécial du sacrement de la réconciliation. Le 16 juillet le drapeau des Capucins fut planté ici depuis par quatre frères de la Province Irlandaise (voir la photo des frères). Les Pères colombins irlandais et franciscains coréens leur offrirent l’asile pour leur donner l’opportunité d’étudier la langue et la culture du lieu.

Au printemps de l’année 1990 fut fondé notre premier “couvent”, un appartement, à Seoul, dédié à Sainte Maria des Anges. Entre 1990 et 2000 arrivèrent d’autres frères et d’autres retournèrent au pays. Digne en particulier d’être mentionné est le Fr. Berard Creed ex provincial (alors âgé de 70), qui a prolongé de près de deux ans sa  visite en Corée en l’occasion de son Jubilé d’or, visite qui aurait dû durer deux semaines! En décembre 1995 nous arriva une tragedie! Un de nos plus jeunes missionnaires en Corée, Fr. Liam O’Dea, fut tué dans un accident à  Seoul. Il n’était âgé que de 27ans. Mais sa mort n’a pas été vaine. Quelque part en Corée quatre personnes vivent de ses organes. Ce geste de sa famille fit sensation au Pays, parce que ce fut la première donation d’organes  faite par un étranger en Corée. Les restes de Fr. Liam furent ramenés en Irlande pour la sépulture. En 1996, notre fondation comme "Maison de Présence" fut élevée au rang de "Délégation", et enfin à celui de "Custodie" En 2005 par Fr. John Corriveau.

Corée du Sud - notre réalité actuelle!

La guerre de Coree 1950-1953 fut dévastant pour le pays. De manière technique, la guerre n’est pas finie et la paix est garantie par un fragile armistice et d’une zone DMZ très minée, qui  divise en deux la péninsule en ces derniers 66 ans. Les deux pays restent constamment en alerte par crainte d'un conflit.

Les jeunes Sud-Coréens sont obligés au service  militaire pendant 18 ou 24 mois. La Corée du Nord est vraiment un royaume isolé, avec un État policier qui contrôle son peuple par la peur, la malnutrition, la punition brutale et un manque d’instruction.

Le développement économique de la Corée du Sud, d'autre part, est connu comme le Miracle sur la rivière Han! Le pays est passé d'un pays isolé à un royaume d'Internet, de la Corée dynamique à un royaume froid en Asie. La vague coréenne de succès social et économique a fait de la Corée une marque mondiale pour les voitures, les navires, la technologie, l'ingénierie électrique, l'équipement électrique, la télévision, l’ordinateur, le téléphone portable, le sport et le divertissement. Les Coréens possèdent un grand esprit de générosité, de bénévolat et de célébration de la vie familiale. En effet, la résilience de la Corée à surmonter l'adversité (en particulier pendant la crise du FMI en Asie à la fin des années 1990) est largement attribuée à sa capacité culturelle à travailler comme groupe/communauté.

L'Église catholique a également une influence considérable sur la société coréenne. L'Église catholique coréenne est unique en ce que la foi a été introduite par les Coréens indigènes, qui ont étudié la théologie à l'étranger,  non pas les missionnaires. La persécution violente et le martyre du 19ème siècle sont devenus le semence d'une croissance énorme pour l'Église catholique. Cette foi a soutenu le peuple pendant l'occupation japonaise de 1910 à 1945. Mais le régime dictatorial des gouvernements d'après-guerre dans la reconstruction de la nouvelle économie a forcé l'Église catholique à élever la voix pour soutenir les mouvements démocratiques des années 1980 qui ont été brutalement réprimés. La voix de l'Eglise en faveur de la justice, des droits de l'homme, des pauvres sous la direction courageuse du cardinal Stephen Kim, a gagné le grand respect de tous et a inspiré de nombreuses « conversions ». L'Église continue d'être une telle voix, surtout aujourd'hui pour l'Évangile de la vie.

Sur une population d'environ 50 millions d'habitants, environ 5 millions sont catholiques, environ 7 millions appartiennent à des confessions chrétiennes, 15/20 millions sont bouddhistes et les autres ne professent aucune religion. Cependant, le gouvernement du peuple et les organisations culturelles de la nation sont basés sur des principes confucéens. Chaque année, des centaines de Coréens sont catéchisés (non évangélisés) et baptisés, mais beaucoup s'en retourne très tôt. Et de nombreux catholiques ont encore recours aux pratiques séculaires du chamanisme et sont à la recherche de la fortune pour donner des « réponses » aux problèmes et aux rêves de la vie. Les vocations sont également en déclin en raison de l'augmentation du matérialisme et de la laïcité.

Le «sens excessif de la concurrence» de la Corée détruit les mariages, la vie familiale et l'éducation des enfants. Les conditions de travail et les salaires inéquitables, les dettes financières, l'augmentation du chômage des jeunes, la corruption politique, l'exploitation académique, la stigmatisation des faillites, le stress ou la dépression sont à la base d'un grand nombre de divorces et d'épisodes d'intimidation. Le taux de suicide est l'un des plus élevés au monde, même parmi les personnes âgées. Et la Corée vieillit rapidement. D'ici 2050, ce sera le pays le plus ancien du monde, avec le taux de natalité le plus bas et le plus grand nombre d'avortements par habitant. En conséquence, des millions de femmes et d'hommes souffrent en silence de la douleur psychologique, émotionnelle et spirituelle de l'avortement. Pourtant, au fond de leur cœur, les gens savent qu'il manque quelque chose. Ils sont à la recherche de la paix, de l'espoir, de la guérison, du sens, d'une raison de vivre. C'est donc la réalité actuelle dans laquelle nous sommes appelés nous les frères Capucins à évangéliser avec les charismes de fraternité, d'hospitalité, de simplicité...

Ce qui suit est le profil de notre situation actuelle dans cette réalité:

Statistique

Actuellement, nous avons quatre couvents (voir carte ci-dessous):

La custodia dei cappuccini della Corea

  1. Maison Mère (Séoul): résidence du Custode, la communauté régulière (6 frères), cinq profès temporaires (5) dont 1 séminariste.
  2. Maison du Postulat (Séoul): Maison en location (mars 2018-2020). Frères profès perpétuels (2), Postulants (2).
  3. Noviciat (Gapyeong): Profès perpétuels (2), novices (0).
  4. Maison de la « Formation Spéciale » pour le sacerdoce (Incheon): Profès perpétuels (3) dont 1 séminariste.

Total: Profès perpétuels 13 (6 sont prêtres - 5 Coréens, 1 Irlandais), professions temporaires 5, novices 0, postulants 2

Vie fraternelle - Sans grands couvents où se cacher, vivre dans de petites fraternités est une véritable épreuve de la foi et de la formation de caractère. Les conflits sont inévitables, en particulier pour des raisons de cléricalisme et d'individualisme. Et nous sommes vigilants face à l'influence envahissante du matérialisme et de la technologie qui imprègne tous les niveaux de la société coréenne.

Vocations - Les premiers postulants arrivèrent en 1993. En mai 1999, deux d'entre eux firent leur profession perpétuelle et ils célébreront leur jubilé d'argent en janvier 2020. En 1996, nous avons acquis des terres dans le centre-ville de Séoul pour construire notre premier couvent qui a été achevé en Juin 1997 et dédié à Sainte Marie des Anges. En 1998, les appartements en location à Gapyeong, diocèse de Chuncheon, ont été utilisés pour le noviciat jusqu'à la construction d'un noviciat permanent en octobre 2000 dédié à Saint Felix de Cantalice. Dans la même année, nous avons acquis une maison (ex restaurant et maison familiale) dans le diocèse d'Incheon pour la formation spéciale pour le sacerdoce la dédiant à Saint Laurent de Brindes.

La Custodie célèbre une fois par mois une journée de vocation dans notre maison de Séoul. La plupart des demandes proviennent de notre site Web www.capuchin.kr, d'autres par contact personnel. La garde n'accepte pas les candidats tant qu'ils n'ont pas terminé le service militaire obligatoire de 18 ou 22 mois. Les vocations ont toujours été peu nombreuses mais constantes, malgré plusieurs départs au fil des années.

Ministres / Apostolats - De nombreux ministères et apostolats sont strictement réglementés par les autorités de l'Église dans chaque diocèse. Par conséquent, nos efforts se limitent à travailler avec d'autres groupes religieux et de services sociaux, par exemple : prendre soins des sans-abri et des personnes âgées, des malades, et parrainer l'éducation des élèves pauvres. Les apostolats et les ministères traditionnels de la Custodie sont concentrés dans les couvents et localités de Séoul : messe quotidienne, confessions, assistance pastorale des paroisses, des couvents et bases militaires locales, ainsi que des retraites de jour.

La recherche d'un emploi à temps partiel a été une résolution de notre chapitre de 2017. Cette initiative a été la réponse de la custodie à l'appel de l'ancien Ministre général, le Fr Mauro Jöhri, pour que les circonscriptions soient plus autosuffisantes. Un frère a obtenu un emploi à temps partiel comme chauffeur pour une entreprise de livraison pendant environ 3 mois travaillant 5 heures par jour pendant 5 jours par semaine. Il a également obtenu un emploi temporaire en tant que barman, et a également obtenu des certificats dans la production de bière et la construction des édifices de base. L'initiative a reçu des commentaires positifs d'autres ordres religieux coréens.

Collaboration au sein du PACC - Au fil des ans, beaucoup de nos frères ont eu la chance de découvrir le visage mondial de l'Ordre en visitant diverses circonscriptions pour des ministères, des apostolats et des formations spéciales, comme l'Irlande, l'Inde, les Philippines, Thaïlande, Indonésie, Guam. D'un intérêt particulier est la Mission médicale des capucins (CMM), philippine qui fournit de la nourriture, des matériaux médicales et des soins aux pauvres et aux tribus autochtones et sans papiers vivant dans des régions montagneuses isolées, souvent accessibles qu'à pied.

Dernière modification le mardi, 29 octobre 2019 15:54
Copyright: Curia Generalis Fratrum Minorum Capuccinorum
Via Piemonte, 70 - 00187 Roma, Italia, tel. +39 06 42 01 17 10 / +39 335 1641820, ofmcap.org - 1528 - 2020 webmaster