Ordo Fratrum Minorum Capuccinorum

Log in
updated 10:38 AM CET, Dec 5, 2019

En souvenir de frère Maurizio Annoni

Le soir du 11 avril 2019, frère Maurizio Annoni, frère capucin de la Province de Lombardie, est retourné à la Maison du Père. En faisant ici brièvement mémoire de lui, nous désirons rendre grâce à Dieu et Le bénir pour tout le bien accomplit en la personne de frère Maurizio, un frère qui a vécu sa vocation donnant généreusement sa propre existence.  

Frère Maurizio est né à Milan le 4 avril 1952, où il grandit dans une famille chrétienne. Alors qu’il était en 4e année de l’école secondaire, il fit la connaissance des frères capucins à la paroisse de la Chartreuse de Garegnano, dans sa ville natale. Il se fit membre du groupe jeunesse de l’Association Saint-Vincent de Paul et commence dès lors a mettre ses énergies et son temps libre au service des plus pauvres et des plus démunis. Après avoir obtenu son diplôme d’études secondaires, frère Maurizio obtiendra un diplôme en génie civil à l’école Polytechnique de Milan. À la suite de cela, en 1979, il entre au noviciat à notre couvent de Lovere. Le 8 septembre 1980, il fera sa profession temporaire pour, le 29 avril 1984, émettra la profession perpétuelle. C’est le 7 septembre de l’année suivante, soit en 1985, qu’il recevra l’ordination presbytérale.

De 1994 à 2000, frère Maurizio fut Ministre provincial de la Province de Lombardie. Après cela, en 2000, il a été nommé Président de l’Oeuvre Saint-François pour les pauvres de Milan. C’est dans ce service aux pauvres que frère Maurizio a exercé les talents que le Seigneur lui a donnés : sensibilité humaine, capacité d’écoute, compétences techniques et économiques, clairvoyance et attention pointue aux défis qu’entrainent les changements sociaux. Sous sa gouverne et celle de ses collaborateurs, l’Oeuvre de Saint–François est devenue un signe de charité par excellence. Là, un des aspects du charisme des frères mineurs capucin, celui d’être auprès de toute forme de pauvreté, se fait concret réel afin de témoigner des valeurs de gratuité et d’accueil. Les repas, les cabinets médicaux, les douches et la distribution de vêtements propres sont les signes les plus évidents d’une charité concrète capable d’accueillir les signes des temps et qui a su interagir et collaborer avec d’autres œuvres caritatives et sociales opérant aussi sur le terrain.  

Frère Maurizio a souvent dépensé ses énergies et ses compétences au service de charges que les Ministres généraux lui ont directement confiées. C’est le cas entre autres pour des visites économiques et les projets de corrections de situations financières difficiles.   En outre, notre cher frère a été membre du Conseil d’administration de la Fondation Saint-François (Saint Francis Foundation) qui, chaque année, distribue d’importants montants d’argent afin de faire face aux coûts de la formation initiale en différentes circonscriptions de l’Ordre.  

Nombreuses sont les personnes qui se souviennent de frère Maurizio en tant qu’ami et père spirituel. Il n’était pas rare de le voir, après des heures de travail, au parloir du couvent où il écoutait, confessait et accompagnait des personnes qui cherchaient conseil et soutien.  

Tous les biens, rendons-les au Seigneur Dieu très haut et souverain; reconnaissons que tous biens lui appartiennent; rendons-lui grâce pour tout, puisque c’est de lui que procèdent tous les biens (RnB 17). La vie terrestre de frère Maurizio a été vécue avec le désir profond d’obéir à cette exhortation de saint François d’Assise. Une existence donnée au Seigneur et aux frères est la plus belle façon de rendre gloire à Dieu. Merci, frère Maurizio, de nous avoir témoigné de cette beauté et prie le Seigneur pour tous tes frères.

Dernière modification le lundi, 13 mai 2019 07:44