Ordo Fratrum Minorum Capuccinorum

Log in
updated 3:22 PM CEST, Sep 19, 2019

Maria Lorenza Longo (1463-1542) (N. Prot. 237 – Arch H 45)

Nasce in Catalogna nel 1463. Per obbedire ai genitori, appena quindicenne, si sposò con Giovanni Llonc. Rimasta paralizzata, dopo un viaggio a Loreto si sentì risnata. Trasferitasi a Napoli con il marito, a vent’anni rimase vedova con tre figli. Accompagnata spiritualmente da San Gaetano da Thiene, si diede alle opere di carità. Fece di tutto per portare i cappuccini a Napoli costruendo il convento di S. Eframo vecchio. All’età di 60 anni entrò nel monastero di S. Maria di Gerusalemme più noto come Monastero delle Trentrè da lei fondato. Qui muore il 21 dicembre 1542. La Causa fu introdotta il 4 settembre 1892. Il decreto di validità giuridica fu emesso il 9 gennaio 1899. Venerabile. Il 6 marzo 2004 si riavvia la Causa con l’Indagine suppletiva sulla fama di santità. Conclusa l’indagine suppletiva si è allestita la Positio. Il 9 maggio 2015 i Consultori storici hanno approvato la Positio e il successivo 1 settembre 2015 è stata presentata in Congregazione. Il 1 dicembre 2016 a Napoli si chiede l’Inchiesta diocesana su un presunto miracolo attribuito alla Serva di Dio. Il 14 marzo 2017 il Congrgesso dei Teologi rispondo affermativamente al dubbio circa le virtù eroiche della Serva di Dio. I Cardinali e Vescovi riuniti in Sessione Ordinaria il 26 settembre 2017 riconoscono le virtù della Serva di Dio. Il 9 ottobre 2017 il  Santo Padre il autorizza la promulgazione del Decreto super virtutibus. Venerabile. È stato presentato il Summarium del presunto miracolo in data 25 gennaio 2019.

 

Maria Lorenza Longo

Encore aujourd’hui, les œuvres réalisées par la Servante de Dieu Maria Lorenza Longo rendent gloire à Dieu et sont signe de sa bonté pour ses enfants.  

Les grandes œuvres qu’elle fonda, par exemple l’hôpital des Incurables, Saint-Marie-du-Peuple et le protomonastère des Clarisses Capucines dédicacé à Notre-Dame de Jérusalem, sont toujours actives et éclairent de beauté, charité, prières et contemplation l’Église de Dieu qui est à Naples et dans le monde entier.   

Maria Lorenza Richenza, noble dame catalane, naquit à Lérida autour de 1463. Elle épousa Joan Llonc (Longo), valencien, auquel elle donna trois enfants. Vers 1480, elle est victime d’une tentative d’empoisonnement durant un bal par une servante; elle en restera paralysée durant de nombreuses années. En 1506, après discernement et prières, sur le conseil d’un ermite, elle accompagna son mari à Naples. Ce dernier était régent de chancellerie du roi Ferdinand le Catholique. Son époux meurt prématurément en 1509.

Maria émit le désir d’être portée en pèlerinage au sanctuaire de Lorette. Elle y fut miraculeusement guérie de sa paralysie durant une célébration eucharistique! À son retour à Naples, Maria Lorenza décida de se dédier aux pauvres et aux malades près de Saint-Nicolas-du-Port (du Mole). En 1519, sur l’invitation de Ettore Vernazza, notaire génois et fondateur de la Compagnie du Divin Amour, elle accepte l’inspiration divine de fonder l’hôpital des Incurables de Naples qui sera construit sur le site actuel en 1522.

Après 13 ans d’assistance des malades, Maria Lorenza ainsi que d’autres amies, sous la direction de saint Gaétan de Thiene, même si elle désirait se rendre en Terre Sainte en pèlerinage, accepta la demande du Seigneur de fonder un monastère de Vierges à Naples.

Malgré de nombreuses épreuves et encouragée par le Cardinal Andrea Matteo Palmieri, elle obtint du Pape Paul III la bulle de fondation pour le monastère de Sainte-Marie de Jérusalem, « Debitum Pastoralis Officii », sous la Règle de sainte Claire d’Assise, les Constitutions et les normes pour la clôture monastique de sainte Colette de Corbie. Ainsi donc, avec 12 sœurs, elle professa les vœux religieux donnant alors la possibilité à beaucoup de jeunes femmes moins fortunées de répondre à la vocation contemplative. L’année suivante, le nombre de sœurs était fixé à trente-trois, ce qui est encore le cas aujourd’hui. Le monastère est connu dès lors comme le « Monastère des Trente-trois ». En 1538, ce monastère est confié aux soins des Capucins, par motu proprio du Pape!

Maria Lorenza mourut dans la seconde moitié de 1539.

Appréciée des Papes et des Évêques, tel saint Charles de Borromée, la réforme féminine capucine s’étendit dans toute l’Italie, L’Espagne, la France jusqu’à rejoindre le Nouveau Monde où il y a eu fondation en Amérique du Sud et Centrale.

Encore aujourd’hui, après 500 ans, le complexe hospitalier Sainte-Marie-du-Peuple des Incurables poursuit son activité hospitalière et l’Ordre des Clarisses Capucines qui reconnait Maria Lorenza comme fondatrice compte environ 200 monastères de par le monde. Dix sœurs capucines sont reconnues saintes ou bienheureuses par l’Église.