Ordo Fratrum Minorum Capuccinorum

Log in
updated 1:54 PM CEST, Sep 17, 2019

Giacomo da Balduina (1900-1948) (N. Prot. 1374)

Beniamino Filopn nasce a Balduina San Urbano (Padova) il 2 agosto 1900. A Lendinara conosce i frati cappuccini vestendone l’abito a Bassano del Grappa il 28 settembre 1922. Ordinato sacerdote a Venezia il 21 luglio 1929 venendo destinato a Capodistria. Dopo poco più di un anno fu trasferito a Udine. Vi rimarrà dal 1931 al 1947. Sebbene affetto da una grave e fastidiosa infermità attendeva i penitenti nel suo confessionale. Amantissimo della Madonna volle andare a morire a Lourdes dove morì il 21 luglio 1948. È sepolto al cimitero di Lourdes dove la sua tomba è visitata continuamente da tanti pellegrini. Il Processo è iniziato a Udine il 25 febbraio 1984 e il 21 luglio 2001 è stata consegnata la Positio. Si è in attesa del parere previo su una presunta guarigione attribuita al Servo di Dio per poter iniziare l’Inchiesta diocesana. I Consultori Teologi il 13 ottobre 2016 danno parere favorevole.  Nel settembre 2016 si è avviata l’Inchiesta diocesana di una presunta guarigione straordinaria attribuita al Servo di Dio. La prima sessione dell’Inchiesta sul presunto miracolo è stata fissata per l’11 febbraio 2017. Nella Sessione Ordinaria del 6 giugno 2017 sono riconosciute le virtù eroiche del Servo di Dio. Il Santo Padre autorizza il decreto super Virtitubus. Venerabile. L’Inchiesta sul presunto miracolo si è chiusa il 19 luglio 2017. Ricevuto il Decreto di Validità giuridica è stato allestito il Summarium sul presunto miracolo che è stato presentato in Congregazione per il giudizio dei due Periti medici d’Ufficio.

 

Rome, 16 juin 2017. — Giacomo de Balduina (1900-1948), Prêtre capucin.

Le 16 juin 2017, le Saint-Père a autorisé la Congrégation pour la cause des saints à émettre le décret d’héroïcité des vertus de Giacomo de Balduina, prêtre et confesseur, membre de la province de la Sainte-Croix, Veneto-Friuli Venise Giulia-Trente, mort et enterré à Lourdes.

Le vénérable Serviteur de Dieu, huitième de 10 enfants, est né à Balduina de San Urbano (province de Padoue) le 2 août 1900 et fut baptisé le 5 du même mois, sous le nom de Beniamino Angelo. Entre 1906 et 1914 il fréquenta l’école élémentaire, après quoi il poursuivit sa formation dans un institut professionnel de Lendinara.

C’est là que le jeune Beniamino commença à fréquenter le couvent des frères capucins, ébahi par les frères quêteurs. Conduit par le curé, il entre au collège séraphique des capucins de Rovigo le 13 octobre 1917. Il avait dix-sept ans et se retrouvait au milieu d’un groupe de garçons de 11 ans. Puisque sévissait la Première Guerre mondiale, il fut appelé sous les armes et y demeura jusqu’au printemps 1921. Une fois son congé obtenu, après une courte visite à sa famille, il fut envoyé au collège séraphique de Vérone afin de faire la troisième du Lycée. Il put ainsi entrer au noviciat de Bassano del Grappa le 28 septembre 1922 où lui fut donné le nom de Giacomo de Balduina. Lors de sa profession temporaire l’année suivante, le père maître déclara à sa mère que son fils ne savait « rien faire d’autre que de prier ». Pendant sa seconde année en théologie, le frère Giacomo commença à montrer les premiers symptômes de la maladie qui l’accompagnera jusqu’à la mort : l’encéphalite léthargique.

Cette situation clinique suscita de sérieux doutes sur la possibilité et l’opportunité de lui conférer l’ordination sacerdotale. Toutefois, les supérieurs craignant une mort prématurée décidèrent de le dispenser de la dernière année de théologie afin de l’ordonner. Le 21 juillet 1929, en l’église dite des Tolentins (San Nicola da Tolentino) de Venise, le serviteur de Dieu est ordonné prêtre par le cardinal Pietro La Fontaine, patriarche de Venise. Il offre alors ses souffrances et ses mortifications pour le salut des âmes, pour les vocations sacerdotales et la sanctification des prêtres.

Après un court séjour à Capodistria, le père Giacomo se rend à Udine le 28 novembre 1931. Peu de temps après, il subit un examen médical poussé. Le diagnostic fut terrible : parkinson post-encéphalique avec peu d’espérance de vie. À partir de cet instant, sa santé déclina de plus en plus, sans pour autant l’empêcher de vivre fidèlement la Règle et exercer son ministère de confesseur. Comme il avait de la difficulté à se déplacer, il lui fut permis de recevoir les pénitents dans sa cellule située au rez-de-chaussée du couvent et aménagée pour service de confessionnal.

Le sachant gravement malade, Monseigneur Pietro Baldassi, prêtre très actif en train de mettre sur pieds la UNITALSI de Udine, l’invita à faire un pèlerinage à Lourdes. Le départ du train de la UNITALSI partit le 19 juillet 1948, pour un voyage de 35 heures. Il fut impossible au père Giacomo de se rendre immédiatement à la grotte, tel qu’il le désirait. En soirée, son état de santé s’aggrava, il fut hospitalisé et mourut le 21 juillet 1948. Ses funérailles eurent lieu en présence de nombreux pèlerins et prêtres ; puis sa dépouille fut inhumée dans un coin du cimetière des étrangers. Le 15 octobre 1949, ses restes mortels furent transportés en un lieu plus digne. Sa tombe est toujours ornée de fleurs fraîches, de lampions et d’ex-voto.

Giacomo da Balduina